Expositions - Conférences - Performances

Lithographie Bulla - Rome
Exposition
Julien Prévieux

Exposition du 20 juin au 20 juillet 2022
 
Cette exposition personnelle de Julien Prévieux dans l’atelier de lithographie Bulla est l’occasion de présenter sa toute dernière série de dessins et deux lithographies réalisées pour l’occasion. Cette série de dessins présente une collection de chutes exécutées par l’artiste et enregistrées grâce à une combinaison de motion capture. L’action de tomber est ici déployée selon des modalités variées : chutes en glissant ou en trébuchant, en étant bousculé ou poussé, de face ou de côté, chutes en arrière, chute dans les escaliers... Cette collection donne à voir ce geste simple et hautement symbolique dans un style chronophotographique décomposant les mouvements pour mieux les donner à voir sous toutes les coutures. Tracées sur le papier ces techniques du corps gravitaires deviennent partitions à reproduire, ouvrant pour le spectateur un champ d’expérimentation que Buster Keaton n’aurait pas renié.
Deux lithographies ont été réalisées à partir de ces dessins au sein de l’atelier de lithographie Bulla à Rome. Occasion d’expérimenter avec des techniques de dessin au traceur sur la pierre lithographique.

Cette exposition entre en résonnance avec l'exposition collective Ante Operam, premier projet hors les murs de pianobi, au Palazzo Marescalchi Belli.

Exposition du 20 juin au 20 juillet 2022

Palazzo Marescalchi Belli - Rome
Exposition
Ante Operam

Exposition du 20 juin au 20 juillet 2022
 
L'exposition Ante Operam est le premier projet hors les murs de pianobi - centre d'art contemporain expérimental installé dans le quartier Quadraro à Rome et dirigé par Isabella Vitale - à l’invitation de Flaminia Bonifaci. L'exposition se déroule au 5ème et 6ème étage du palazzo Marescalchi Belli, donnant sur une terrasse d'où l'on peut apprécier la vue sur le centre historique de Rome et le Tibre.
Les œuvres sont réalisées in situ, dans ce grand appartement en travaux qui fera bientôt l'objet d'une rénovation complète. 
 Le titre "Ante Operam" est un terme technique utilisé en architecture pour définir une construction avant sa rénovation, devenant ainsi prétexte à une réflexion ouverte sur plusieurs fronts : du concept de lieu de vie, aux potentialités d’une construction en devenir, sans oublier la présence proche du fleuve et de la nature s'y développant. Autant de stimuli pour créer des connexions avec un environnement urbain et ses habitants dont le palimpseste est la règle depuis des siècles.

Six artistes ont été invités à prendre part à ce projet : Eleonora Cerri Pecorella, Pierre Gaignard, Luca Grechi, Lulù Nuti, Cristiana Pacchiarotti et Julien Prévieux.

Commissaire d'exposition : Isabella Vitale

Exposition du 20 juin au 20 juillet 2022

CNEAI - Cité internationale universitaire de Paris
Exposition
Le nom du monde est forêt

Selon Theodor W. Adorno le motif de la domination de la nature permet de penser dans un cadre commun l’exploitation du travail, le patriarcat, le racisme, le spécisme et les diverses formes de destructions environnementales. De la domination de la nature découleraient toutes les autres dominations qui fragmentent nos sociétés. Le Cneai initie un cycle de recherches et d’expérimentations sur le temps long autour des dominations protéiformes. Le prisme du métabolisme social permet d’envisager les dominations dans leurs manifestations et leurs flux entre différents êtres : au sein d’une même société, entre les sociétés humaines et non-humaines.
L’exposition emprunte son titre au roman « Le nom du monde est forêt » de Ursula K. Le Guin, récit fictif de la colonisation par des envahisseurs bruyants d’une planète où des habitants silencieux vivaient en harmonie sous la protection d’une forêt. Asservissement et destructions à l’œuvre au cœur du récit offrent une résonance particulière au système des dominations et de leurs mécanismes que le Cneai souhaite sonder dans ce cycle.
 
Avec les participations de : Thierry Boutonnier, Jean-Charles Bureau, Julia Gault, Sonia Saroya, Édouard Sufrin, Florence Doléac, Julien Prévieux, Virginie Yassef et Loïs Weinberger.

Exposition du 19 mai au 21 juillet 2022

Carpintarias de São Lázaro  - Lisbonne
Exposition
Back of My Hand

"La main était, à plus d’un titre, notre destin", disait Elias Canetti. Cette apparente prédisposition se manifeste par le fait que la main est l'une des parties les plus symboliques du corps humain - c'est un organe archétypal pour évoquer les correspondances entre théorie et pratique, pensée et matérialisation. Par ailleurs, les gestes expriment à la fois des éléments ancestraux, et des symptômes ou des traces d'un temps donné, révélant ce que nous pouvons appréhender de notre propre condition contemporaine. Dans ce contexte, l'exposition collective Back of My Hand s'appuie sur les manières dont différents artistes travaillent le potentiel poétique et politique de la main, et sa relation avec certaines dynamiques impliquées dans l'(in)visibilité des images.   Cette exposition présente, en ce sens, une série d'œuvres dans lesquelles la main apparaît comme un mécanisme d'action, de révélation ou de performativité, visant à remettre en question certaines structures de connaissance et de récit historique, et à réfléchir sur un espace mis en tension entre ce que l'image rend visible et ce qui constitue sa résistance et son inintelligibilité.

Commissaire d'exposition : Sara Castelo Branco
Avec : Basma Al-Sharif, Diogo Evangelista, Hugo de Almeida Pinho, Ismail Bahri, João Tabarra, Julien Prévieux, Nguyễn Trinh Thi, Oscar Santillan, Sanaz Sohrabi, Uriel Orlow.

Exposition du 5 mai au 26 juin 2022

HMKV - Dortmund
Exposition
House of Mirrors: Artificial Intelligence as Phantasm

L'exposition House of Mirrors : Artificial Intelligence as Phantasm s’empare des clichés courants concernant l'intelligence artificielle pour mieux en discuter les multiples conséquences comme le travail humain caché, les biais/discriminations algorithmiques, le problème de la catégorisation et de la classification, et nos fantasmes concernant l'IA. Il s'agit de savoir si (et comment) il nous est possible de récupérer nos capacités d’agir dans ce contexte. Présentant plus de 20 œuvres d'artistes internationaux, l'exposition est divisée en sept chapitres thématiques dont la scénographie fait penser à une gigantesque maison des miroirs.
"Entrez dans la galerie des glaces, qui reflète la réalité humaine, tantôt dans des reflets directs, tantôt dans un miroir déformant, tantôt à travers une vitre qui promet la transparence ou un miroir semi-transparent qui reflète d'un côté et qui est translucide de l'autre." (Inke Arns, Marie Lechner, Francis Hunger - commissaires)
Avec : Aram Bartholl, Pierre Cassou-Noguès, Stéphane Degoutin, Sean Dockray, Jake Elwes, Anna Engelhardt, Nicolas Gourault, Adam Harvey + Jules LaPlace, Libby Heaney, Lauren Huret, Zheng Mahler, Lauren Lee McCarthy, Simone C Niquille, Elisa Giardina Papa, Julien Prévieux, Anna Ridler, RYBN, Sebastian Schmieg, Gwenola Wagon, Conrad Weise, Mushon Zer-Aviv.

Exposition du 9 avril au 31 juillet 2022

Centre Pompidou - Metz
Exposition
L'Art d'apprendre. Une école des créateurs

L’exposition L'Art d'apprendre. Une école des créateurs aborde la question de la pédagogie depuis l’école d’art, pour ensuite basculer dans le grand bain des apprentissages que chacun.e mène tout au long de sa vie. Dans un premier temps, il s’agit donc d’observer comment les artistes apprennent à faire de l’art, et comment cet apprentissage, qu’il soit accompagné ou autodidacte, devient parfois une forme d’art à part entière, ainsi qu’une amorce de réflexion sur l’éducation en général. Point de départ de l’exposition, la génération de Mai 68, nourrie par les lectures de Célestin Freinet, d’Alexander Sutherland Neill (Libres enfants de Summerhill, 1960), d’Ivan Illich (Une société sans école, 1970) ou de Paulo Freire (Pédagogie des opprimés, 1970), pense la formation d’abord en termes de libération et de déconditionnement.
Des happenings Fluxus aux expériences de conscientisation féministes, des hypergraphies lettristes aux navigations hyperliens, de l’enseignement mutuel aux auto-constructions de l’anti-design italien, des jardins d’enfants aux ateliers de permaculture, L’Art d’apprendre parcourt de multiples modèles d’apprentissage, parfois activés au sein d’installations praticables, et offre aux visiteurs un espace pour accueillir divers groupes d’usagers, formations expérimentales, scolaires et extrascolaires.

Commissaires d'exposition : Hélène Meisel

Exposition du 5 février au 29 août 2022